accueil > l'editorial

Mai 2019 : L’urgence absolue : « le Rosaire quotidien ! »

 

L’immense drame de la cathédrale Notre Dame de Paris dans cet incendie destructeur, est un signe flagrant, visible pour tous, de ce qui se passe depuis des décennies.

. Par la perte de la foi, l’état de grâce a été perdu et l’âme qui est le sanctuaire de la présence de Dieu depuis le baptême a été saccagé par le péché mortel. Mais on n’a pas voulu voir l’offense faite à Dieu !

. Par les attaques contre la fidélité conjugale, le couple et la famille, qui sont le sanctuaire de la sainteté par le sacrement du mariage, ont  été profanés par toute sorte d’unions contraires à la volonté de Dieu. Mais on n’a pas voulu voir l’offense faite à Dieu !

. Par les attaques contre la vie naissante, l’enfant à naitre, qui grandit dans le sanctuaire de la vie qu’est le sein de la mère, en a été expulsé, massacré et tué par l’avortement. Mais on a laissé faire et même admis l’offense faite à Dieu !

. Par le rejet du sens du sacré, qui exprime la présence aimante de Dieu parmi les hommes, le sanctuaire qui abrite la présence du divin a été bien des fois profané. Mais on n’a pas voulu voir l’offense faite à Dieu !

. Par notre manque de prières, de supplications et d’intercession à cause de l’esprit mondain, de critique ou d’orgueil, on a laissé la haine détruire nos cœurs. Et le chrétien qui doit être le sanctuaire de la charité a disparu. Mais on n’a pas voulu voir l’offense faite à Dieu !

 

Mais aujourd’hui, deux signes très violents viennent percuter notre cœur, deux horreurs absolues : le sanctuaire de Notre Dame en pays de France est détruit par ce feu qui a tout brulé et des centaines de Sri lankais sont broyés dans un bain de sang, le dimanche Pâques, lors de la sainte Messe dans ces affreux attentats.

Nous n’avons pas encore compris toute la profondeur de ce qui se passe. Mais une chose est sûre : c’est que ces signes sont des signaux très forts pour nous faire réaliser les destructions que l’on a caché ou que l’on n’a pas voulu voir.

Ces mêmes jours je lisais ce passage des actes des apôtres où saint Pierre fait son premier sermon le jour de la pentecôte : « Hommes de Judée et vous tous qui résidez à Jérusalem, apprenez ceci, prêtez l'oreille à mes paroles.  Non, ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez; ce n'est d'ailleurs que la troisième heure du jour.  Mais c'est bien ce qu'a dit le prophète: Il se fera dans les derniers jours, dit le Seigneur,  que je répandrai de mon Esprit sur toute chair.  (…) Et je ferai paraître des prodiges là-haut dans le ciel  et des signes ici-bas sur la terre. Le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang,  avant que vienne le Jour du Seigneur, ce grand Jour.  Et quiconque alors invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »

Le Seigneur tire toujours d’un mal un bien. En clair : devant la violence de ces évènements, Dieu nous a lancé un cri magistral : « voyez dans quel état se trouve le monde qui s’est coupé de Dieu ! ». Ne soyons pas sourd, mais prophète du Seigneur pour nos frères, en revenant à Dieu de tout notre cœur, en invoquant le Nom du Seigneur !

Alors en ce mois de Marie, prenons enfin notre rosaire et prions Notre Dame, qui fut le plus beau des sanctuaires pour le Seigneur, afin qu’elle prie pour que le cœur des hommes se convertissent et que le Seigneur revienne faire sa demeure parmi les enfants des hommes.

Abbé Raphaël d’Anselme, curé de saint Patern

Contact et situation

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter, dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande de contact.

Conformément à l'article 34 de la Loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, adressez-vous à Paroisse de Saint-Patern 2 Place Sainte-Catherine 56000 Vannes ou par e-mail : paroisse.st.patern@orange.fr.